Membres

 

Vous ne pouvez pas accéder à votre compte ?

Calendrier

 
24 nov 2017
 
 Nov    2017 
di lu ma me je ve sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
  Mes Favoris (0)

David Jalbert Rassure-moi

Parole de chansons : David Jalbert de l'amour propre - 2014
  • Rassure-moi
  • Des Histoires - 2008
  • Les Fantomes
  • Raison
  • Souvenirs D'enfance
  • Le Journal - 2010
  • Le Journal
  • P'tit homme
  • Voyage
  • Y'a pas de bon silence - 2012
  • Hey Jack!
  • Ma mère disait
  • Si Dieu

  • Titre de la chanson : : Rassure-moi
    De : : David Jalbert
    Titre de l'album : de l'amour propre - 2014

    Le destin frêle l’amour aléatoire la tête pêle-mêle un rat de laboratoire
    J’avance au rythme de tes pas un néophyte un peu maladroit
    À p’tit feu j’acquiers l’expérience j’écoute quand tu parles en silence
    Sans savoir où demain peut nous amener sans savoir c’qui nous pend au bout du nez

    Tu parles du hasard au fond les cartes sont déjà jouées d’avance
    Dis-moi au creux de l’oreille dis-moi qu’on va courir la distance
    Tu parles du hasard comme si c’était l’œuvre de la chance
    Mais rassure-moi rassure-moi

    J’aime à coup de dommages collatéraux un intangible égocentrique
    La routine l’instinct l’antenne usée deux cœurs su’ l’pilote automatique
    J’m’dis que j’fais aux autres c’que j’veux pas qu’on m’fasse
    Que je devrais plus souvent me mettre à ta place
    Anticiper d’emblée l’obstacle d’un amoureux autodidacte

    Tu parles du hasard au fond les cartes sont déjà jouées d’avance
    Dis-moi au creux de l’oreille dis-moi qu’on va courir la distance
    Tu parles du hasard comme si c’était l’œuvre de la chance
    Mais rassure-moi rassure-moi

    Que bien au-delà du doute l’amour l’histoire tiendra
    Qu’ensemble nous marcherons la route pas à pas
    Et que peu à peu la peur se dissipera
    Rassure-moi

    Tu parles du hasard au fond les cartes sont déjà jouées d’avance
    Dis-moi au creux de l’oreille dis-moi qu’on va courir la distance
    Tu parles du hasard comme si c’était l’œuvre de la chance
    Mais rassure-moi rassure-moi

    Le destin frêle l’amour aléatoire la tête pêle-mêle un rat de laboratoire
    J’avance au rythme de tes pas un néophyte un peu malgré moi